Le Wat Mahawan à Chiang Mai

Site religieux Chiang Mai


agrandir

Le Wat Mahawan (วัดมหาวัน) est l’un des temples les plus anciens de Chiang Mai. Il a été édifié sous le règne du roi du Lanna, Kawila (1742 - 1816) pour célébrer l’indépendance retrouvée du Lanna.

Le Wat Mahawan

Wat Mahawan, Chiang Mai

Il se trouve juste à l’extérieur du centre-ville fortifié de Chiang Mai près de la porte de Tha Phae. C’est un temple attrayant avec des bâtiments de style lanna et birman et des sculptures de créatures mythiques nombreuses. Les angles du mur d’enceinte sont gardées par des statues de Chinthe, lions mythologiques souvent présents dans les temples birmans.
Le temple comprend un wihan et un ubosot de style lanna, un grand chedi, un ho trai [1] et un grand wihan en brique de style birman.

Wihan principal de style lanna

Wat Mahawan, wihan principal de style lanna

Le wihan principal avec son imposant toit à plusieurs niveaux a été construit en 1865. Les extrémités des planches de barge sont ornées de serpents mythiques Naga. Sur les toits, on trouve le chofa [2].
Les deux escaliers menant à l’entrée du wihan sont entourés de deux grands Chinthe blancs gardant la salle. Les panneaux de bois de style lanna, sur le pignon avant, sont ornés de sculptures très détaillées de divinités et de motifs de fleurs en or sur fond rouge.
De grandes colonnes rouges laquées dorées soutiennent le toit. Assis sur un piédestal à l’arrière du wihan domine la statue principale de Bouddha en posture de mara entourée de plusieurs statues plus petites.

Ubosot

À côté du principal wihan se trouve l’ubosot , la salle où les novices sont ordonnés moine. L’accès au petit bot se fait par une porte d’entrée ornée de décorations en stuc très détaillées d’êtres mythologiques et de motifs de fleurs de Lanna.
Le bâtiment de style lanna est équipé d’un toit à deux niveaux. Des naga stylisés ornent les extrémités des planches de barge blanches minutieusement sculptées. Le pignon est orné de motifs de fleurs lanna dorées, tandis que la porte contient des motifs de fleurs dorées sur fond rouge.

Bibliothèque des Écritures Ho Trai

Le ho trai , une structure en bois de teck sombre avec un toit à plusieurs niveaux a été transformé en la résidence de l’abbé du Wat Mahawan. Le bâtiment était à l’origine utilisé comme la bibliothèque des Écritures du temple où sont conservées des copies du Tripitaka, les enseignements bouddhistes traditionnellement écrits sur des feuilles de palmier séchées.

Chedi de style birman

Derrière le principal wihan se dresse l’attrayant chedi, orné de stucs très détaillés. Le chedi de style birman est entouré d’un mur crénelé bas, à chacun de ses angles se trouve un grand gardien Chinthe.
La cloche se trouve sur une base de plusieurs niveaux carrés et un niveau octogonal. Le sommet se compose d’une flèche et d’un hti [3] en or très orné.
Au centre de chaque côté du chedi on trouve une niche avec un petit escalier qui y mène, les corps d’une créature redoutable s’étendant sur les balustrades. Enchâssée dans chaque niche on peut voir une statue du Bouddha debout , flanquée d’êtres célestes.

Wihan de style birman

Dans le coin nord-ouest du complexe du temple se trouve un grand wihan de style birman. Le bâtiment en briques a été construit par un riche marchand de teck birman vers la fin du XIXe siècle. La salle renferme une grande statue de Bouddha assis de style birman.

Wat Mahawan, Chiang Mai

Chao Kawila

Chao Kawila, roi de Chiang Mai

Chao Kawila (เจ้ากาวิละ), roi de Lampang, s’est allié avec le dirigeant de Chiang Mai, Phraya Chaban (พระยาจ่าบ้าน), dans l’espoir de mettre fin à l’oppression birmane. À cette époque, le Lanna servait de base aux Birmans, forçant de nouvelles recrues à participer au siège de Ayutthaya . En 1771, un soulèvement contre la tyrannie birmane a eu lieu à Chiang Mai. Il était dirigé par Chao Kawila et Phraya Chaban, qui ne commandait qu’un petit groupe de trois-cents hommes mal équipés. Le soulèvement a été repoussé par les forces d’occupation birmanes et, en représailles, les familles des dirigeants ont été jetées en prison.

Soutien du Siam
Chao Kawila et Phraya Chaban ont finalement réalisé qu’ils ne pouvaient rien faire à eux seuls. Phraya Chaban se rendit donc à Thonburi pour demander de l’aide au roi Taksin. Ce geste était d’autant plus sérieux que Phraya Chaban avait défendu Chiang Mai contre les troupes de Taksin peu de temps auparavant. Taksin a envoyé des troupes sous la direction de Thong Duang en seulement dix-sept jours à Thoen (เถิน) dans la province de Lampang. Après la victoire, la prise de Chiang Mai par les Siamois et l’exécution du gouverneur birman, en 1774, Taksin a donné le titre de Luang Wachiraprakan Kamphaengphet à Phraya Chaban et l’a nommé gouverneur de Chiang Mai. Kawila a été nommé chef de Lampang, où soutenu par ses six frères il a été à nouveau en mesure de construire une ville forte. Sur le chemin du retour à Thonburi, le roi Taksin a pris la nièce de Kawila comme concubine, à la même époque Kawilat, sa sœur cadette était la concubine de Chaophraya Surasi, frère cadet du futur premier roi de la dynastie Chakri . Cela a renforcé la connexion et le pouvoir des "Sept Frères" (Chao Chet Thon), qui ont fondé la dynastie qui porte leur nom. Kawila a réussi à convaincre tous les autres dirigeants du Lanna dans les années suivantes, de s’engager à la loyauté Siam.
Après la mort de Phraya Chaban en 1782 , Chao Kawila a été nommé roi de Chiang Mai par le roi Puttha Yotfa Chulalok (Rama Ier). Kawila a d’abord tenu sa résidence à Lampang, mais le 17 mars 1797, il s’est rendu à Chiang Mai accompagné de deux de ses frères. Le 26 mars 1797, il est arrivé à Wat Buppharam.
Le jeudi 3 février, le roi Kawila est mort d’une fièvre à l’âge de 74 ans.


[1

Ho trai du Wat Apson Sawan, khet Phasi Charoen à Bangkok

Le ho trai est la bibliothèque du Wat où sont conservées les écritures bouddhistes. Les structures du ho trai peuvent être construites dans beaucoup de styles architecturaux et de tailles différents. Traditionnellement, un ho trai était un bâtiment en bois sur pilotis, au-dessus d’un étang, destiné à éloigner toutes sortes d’insectes, car les écritures bouddhistes anciennes étaient écrites sur des feuilles de palmier séchées. Dans le nord de la Thaïlande, le ho trai est souvent un haut bâtiment en brique avec une structure en bois, comme le ho trai du temple Wat Phra Singh à Chiang Mai.

[2Les chofa ornent l’extrémité du toit de la plupart des temples en Thaïlande. Façonné comme un oiseau mince, le chofa représente Garuda.
Garuda (garuḍa signifie "aigle" en sanskrit) est un homme-oiseau fabuleux des mythologies hindouiste et bouddhiste, fils de Kashyapa et de Vinatâ et frère d’Aruna, le conducteur du char du dieu Sûrya. C’est la monture (vâhana), du dieu Vishnu. Il est considéré comme le roi des oiseaux.

[3

Hti, parapluie en birman

Le hti est une ombrelle ornementale qui couronne presque tous les chedi en Birmanie. Les hti sont typiques du style birman. C’est la partie de la pagode considérée comme la plus importante et une cérémonie spéciale accompagne leur installation, le hti tin pwe ; Le sommet du hti est toujours incrusté de pierres précieuses, habituellement des diamants.